Blason_ville_fr_Saint-Sauveur-de-Puynormand_(Gironde).svg.png

Bienvenue à Saint Sauveur de Puynormand

Patrimoine

eglise2.jpg

L’église de Saint-Sauveur de Puynormand

Le site et le contexte :

L’église est située sur un site privilégié en bordure du coteau dominant la vallée de l’Isle. Elle contrôle un vaste paysage.
Le tertre de Maragout, situé à 300 mètres, est attesté comme mothe féodale, l’église primitive était elle celle d’un village médiéval associé à cette mothe ?
Nous sommes également à 2 kilomètres du village de Puynormand, siège d’une importante châtellenie où se trouve également une remarquable mothe féodale décrite par léo Drouyn.

Les sources écrites :

Peu de mentions écrites existent sur Saint Sauveur de Puynormand et son église. Léo Drouyn dans sa « Guyenne militaire », nous présente la châtellenie de Puynormand : Dépendante du Vicomté de Castillon jusqu’à son démembrement en 1252, la châtellenie de Puynormand exerçait ses droits féodaux sur 23 paroisses ou seigneuries. Annexée à la couronne d’Angleterre, elle fut confiée à Bérard d’Albret en 1330.
Contestée entre les vicomtes de Castillon et la famille d’Albret, elle dépendit, à la fin du XIVème siècle, pendant une courte période, des jurats de Libourne.
Au XVIème siècle, cette châtellenie est érigée en baronnie appartenant à Henri de Navarre, qui la vendit en 1602 à plusieurs acquéreurs pour rembourser ses dettes.
Dans un acte notarié de 1673, relaté par le Dr Vacher dans la revue Libournaise en 1900, nous retrouvons la paroisse de Saint Sauveur de Puynormand dépendance de l’Abbaye de Faize.
Le registre des comptes des recettes et dépenses de l’archevêché de Bordeaux de 1332 à 1402 (archives départementales G236), porte mention de « Sanctus Salvador de Podio Roadi » (Saint Sauveur de Puynormand), paroisse disparue, devenue annexe de Puynormand au XVIème siècle.
Dans le n°61 de la RHAL publié en 1950, il est fait mention de « Stus Salvador de Podiorantz » en 1340, cité dans les Archives Historiques de la Gironde XXI, XXII.

Les comptes et recettes de l’archevêché de Bordeaux de 1339-1340 (Archives départementales G237), font mention de « Saint Sauveur de Puyroault », annexe de Puynormand et de Saint Jean de Fozella,(villae de Liburniae).
Dans les ordonnances de visite des églises de l’archiprêtré d’Entre Dordogne, en 1606, (Archives Départementales G635), Saint Sauveur est visité avec Puynormand et Tayac (malheureusement ce document nous est paru illisible).
eglise1.jpg

Patrimoine : Fontaine répertoriée au petit patrimoine communal Chenil intercommunal du Libournais Circuits de randonnées pédestres 1ère Fleur au concours de villages fleuris

columbarium_L300.png

Contactez nous

4 rue Maine du Pont, 33 660 Saint Sauveur de Puynormand - 05 57 69 62 63


Site management